Élie et la veuve

1Rois 17: 8-16.

Il y a des messages dont on ne se  fatiguera pas de prêcher car c’est pour notre bien à tous.
Cette histoire regorge beaucoup d’enseignements qui peuvent nous être utile dans notre marche avec le seigneur, mais aussi dans notre marche dans la vie.

En lisant cette histoire avec attention et aussi conduit par le Saint-Esprit, nous allons apprendre à faire confiance en Dieu lorsque nous contribuons  pour l’avancement de son œuvre car ses principes sont immuables.

Le prophète venait d’appeler la sécheresse en Israël et Israël et voir même les nations alentours vivaient déjà les effets de la sécheresse. Alors que la nation entière pleurait, Dieu prenait soin de son serviteur.

Il y’a un Dieu au ciel capable de s’occuper de ses enfants même en temps de crise.
Alors que miraculeusement, les corbeaux apportaient à manger à Élie, il y eu un temps où Dieu envoi son serviteur chez une veuve, dans un autre pays, à Sidon.

— Notez que c’est Dieu qui l’envoie, il lui parle mais il ne parle pas à la veuve. Dieu voulait voir la foi de cette femme dans les paroles de son serviteur. Beaucoup pensent que Dieu doit parler seulement par le foi audible, mais la bible dit que Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre.
—– Élie voit cette femme et lui demande de l’eau, qui était déjà devenue une denrée rare. Et cette femme se met en route pour aller lui trouver de l’eau, quand il la rappelle encore pour lui demander un morceau de pain.
—- Et là la femme veuve lui explique que c’est juste ce qui lui reste pour elle et pour son fils.
—– Élie lui dit : va faire comme tu as dit mais ce que tu vas préparer ne sera pas pour toi, ni pour ton fils mais pour moi d’abord. J’aime la suite…

Qui ne voudrait jamais écouter cette parole le concernant ? L’huile dans ta cruche ne manquera point et la farine dans ton pot non plus. Comme de la blague mais c’est la réalité.

Oui, c’est possible que la provision divine vienne sur nous, cette provision intarissable provenant de notre berger.

C’est possible que nous ne manquions de rien alors que nous sommes en communion avec Dieu au travers de son fils Jésus.

C’est possible que la bénédiction d’en haut ne s’arrête jamais de descendre sur nous comme elle était défendue sur cette femme.

Mais aussi nous devons nous servir des principes qu’elle a appliquer pour arriver au même résultat.

1. La première leçon que cette histoire veut nous enseigner, c’est que cette femme a fait exactement comme Dieu, elle donné tout ce qu’elle avait sans rien retenir pour elle. Notre père Abba père a fait la même choses. Jean 3:16.

Ce que nous donnons à Dieu nous revient toujours multiplié.
Ce que tu donnes à Dieu n’est pas perdu, tu le récoltera un jour.

N’attends jamais d’être millionnaire pour commencer à donner. La culture du donner à Dieu s’apprend dès le début de la foi. C’est une vie à développer.

Ce que cette femme ne pouvait jamais imaginer dans ses pensées c’est ce qui s’est fait. Pendant tout le temps de la sécheresse, la provision divine ne s’est pas arrêtée.

2. Cette femme a continué de donner. Élie lui a demandé d’abord de l’eau à boire. L’eau était aussi rare que la nourriture. Alors qu’elle s’apprêtait pour donner de l’eau, une autre demande arrive.

Souvent  nous les chrétiens, nous sommes bornés par la routine. Nous savons déjà ce que nous faisions pour Dieu, nous ne pouvons pas aller au delà, dès qu’il y a une nouvelle charge qui demande notre soutien, nous regardons de loin. Cette femme pouvait se dire, mais monsieur le prophète, tu m’as déjà demander de l’eau, c’est pas fini?

— Souvent les grandes bénédictions se cachent derrière ce à quoi on s’entend le moins.
—– C’est bien de donner la dîme, les offrandes etc.. c’est très bien. Le jour où Dieu demandera plus!!! Quelle sera notre attitude?
—— Cette femme est sortie des sentiers battus, elle a fait quelque chose d’extraordinaire, et la provision divine ne s’est plus arrêtée.

3. La troisième leçon que nous apprend cette histoire c’est qu’elle a cru à la parole de Dieu et elle a vu. Elle pouvait douter de la parole de Dieu dans la bouche du prophète Élie, et elle allait passer à côté d’un miracle extraordinaire.

— Ce matin je t’invite à croire au Dieu qui donne abondamment, ce matin, crois à la provision divine dans tous les domaines, ce matin crois à celui qui pourvoit à tous nos besoins selon sa grande richesse.
—- Cela passe par notre investissement dans l’œuvre de Dieu, investir dans l’œuvre de Dieu paie toujours, il n’est le débiteur de personne.
—– Demandez à tout ceux qui ont investi pour le seigneur, qui ont donné de leur argent, de leur temps, de leurs moyens, ils n’ont jamais regretté ensuite. Pierre a donné sa pirogue à Jésus et le miracle des poissons s’en était suivi.
— L’investissement dans la maison de Dieu garanti notre avenir et celui de nos enfants.

Leave a Comment